16 mars 2012

La famille Jigagne

Lors de ces vacances de Février, Gérard et Maryse JIGAGNE ont accepté de répondre favorablement à l’invitation d’un ancien collègue de Gérard parti s’installer à Tulle en Corrèze depuis quelques années. C’est donc pour quelques jours que nous retrouvons Gérard et Maryse chez les KIPPER.

Las des trajets dans le cadre de son emploi de chauffeur livreur, François KIPPER avait saisi le passage aux 35 heures dont il avait défendu la réforme, pour quitter son emploi et partir en Corrèze pour démarrer une nouvelle vie.

François, dont les anciens collègues sarthois auraient vu leur salaire maintenu sur la base de 39 heures pour 35 heures travaillées alors que lui-même a retrouvé un emploi d’agent logistique sur 35 heures payées 35. Depuis 12 ans, François n’a jamais pu combler cette perte salariale conséquence de la mesure phare du PS.

Jimmy, fils de François, garde aussi un mauvais souvenir des mesures socialistes que sa famille avait pourtant plébiscitées. En mal d’orientation, il avait signé un contrat emploi jeune de 5 ans. Certes, il a ainsi pu travailler pendant 5 ans au sein d’une collectivité locale, mais à l’issue de ce contrat, la maire socialiste, comme la grande majorité de ses collègues, n’a pas pérennisé l’emploi de Jimmy qui s’est retrouvé sans travail et, pire, sans droit à une quelconque indemnité de précarité ! En outre, dans quelques années, il s’apercevra avec amertume que ces 5 années ne comptent pas dans le relevé de carrière puisque les « emplois jeunes » ne cotisent pas pour la retraite !!!

Les « contrats emploi jeune » de M. JOSPIN ont finalement accru l’emploi précaire car au lieu de créer un CDI, beaucoup d’Associations et de Collectivités ont préféré recruter 2 emplois jeunes (contrats aidés) et, lorsque ces jeunes sont arrivés en fin de contrat, souvent à plus de 26 ans, ils ne pouvaient plus bénéficier des avantages offerts aux moins de 26 ans en terme de recrutement.Martine KIPPER, quant à elle, fulmine contre le Conseil Général de Corrèze. Branda et Sue- Ellen, les deux jumelles du couple se rendent quotidiennement à leur collège en empruntant les transports scolaires départementaux, jusqu’alors gratuits, ces transports, sur décision de François HOLLANDE, Président du Conseil Général sont désormais payants, depuis le 1er janvier 2012

Compte tenu du quotient familial, c’est 320€ par an que la famille KIPPER doit désormais payer grâce à la gestion départementale des socialistes !

En outre, François et Martine faisaient garder leur petit dernier, Davy, par une assistante maternelle et bénéficiaient d’une prime de garde de 1000E pour l’année, mais, là encore, M. HOLLANDE et sa majorité au Conseil Général de Corrèze viennent de voter la fin de cette prime.

Transports scolaires et prime de garde, c’est donc au total 1320E de plus à la charge de la famille KIPPER chaque année, sans compter la forte augmentation de la fiscalité locale.

Gérard et Maryse JIGAGNE, compatissent et viennent de proposer à leurs amis KIPPER de réaliser une première économie en ne renouvelant pas leur adhésion au Parti Socialiste !

Maryse JIGAGNE quant à elle, vient de recevoir un appel de son fils Thomas, étudiant qui, grâce au 10ème mois de versement des bourses étudiantes accordé par le Gouvernement, lui indique qu’il va s’équiper d’un ordinateur portable en ayant recours à l’opération qui permet aux étudiants de s’équiper au tarif d’1E par jour ainsi que l’a proposé la Majorité actuelle.

A leur retour de leur séjour en Corrèze, Gérard et Maryse ne manqueront pas de faire part à leur amis Sarthois des effets néfastes d’une gestion socialiste à l’échelle d’un département pour les convaincre de faire le bon choix dès le 1er tour de l’élection présidentielle.

Posté par romanin à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

Commentaires sur La famille Jigagne

Poster un commentaire